Horsemanship Naturel

La gestion du cheval

CabaBLOOM® met tout en œuvre pour accueillir, nourrir et approcher les chevaux de la manière la plus naturelle possible (c'est à dire, la plus naturelle possible dans le cadre domestiqué). Il existe des différentes théories et opinions à ce sujet, peut-être autant d'opinions que de propriétaires de chevaux. Mais ce que la plupart des méthodes ont toutes en commun, c'est qu'elles examinent le comportement d'un cheval dans un troupeau naturel, puis le simulent autant que possible sur la base de divers éléments dont nous disposons.


Par exemple: dans un troupeau sauvage, un cheval passe en moyenne 16 heures par jour à chercher à se nourrir (se promener et manger) par blocs de 2 à 3 heures, en alternance avec 1 heure de repos. Les chevaux en captivité (surtout s'ils sont dans l'écurie la plupart du temps) ont un régime inversé: 16h de repos et 5h de nourriture. Pas étonnant que cela puisse conduire à toutes sortes de diableries. C'est pourquoi vous voyez de plus en plus d'outils apparaître dans une étable pour donner aux chevaux plus de choses à faire, comme des filets à foin, des lèche. Bien que ceux-ci soient bien entendu également destinés à assurer la distribution d'aliments et à compléter le régime minéral, ils apportent également de l'activité et moins d'ennui.


En tant que starter, CabaBLOOM® s'est pleinement engagé dans ce processus d'apprentissage et souhaite partager ces expériences avec vous. Sur instagram, vous pouvez voir nos aventures d'apprentissage et suivre comment nous allons BLOOM-er sur notre chemin :)  De temps à temps vous pouvez retrouvez dans notre CabaBLOOM®-shop des outils qu'on a estimé pratique en construisant notre histoire. Comme ça on réinvestit dans nos co-coaches.


La gestion de nos chevaux vise un pâturage 24h / 24 et 7j / 7 avec un grand abri et la création systématique d'un Paradise Paddock, c'est à dire la conception d'une prairie dans laquelle l'exercice supplémentaire est stimulé.  Au moins, c'est «la théorie». Curieux de savoir comment cela fonctionnera dans la pratique? Nous aussi...


La principale chose dont vous avez besoin pour cela sont, à l'exception d'un pré (et il n'est même pas nécessaire que ce soit un grand), des poteaux, du fil électrique, du temps et beaucoup d'imagination.


Il est préférable de commencer par un dessin. Vous pouvez demander une carte de votre (vos) lot (s) au service municipal. En copiant ceci plusieurs fois sur A3, vous pouvez facilement expérimenter et vous avez tout à l'échelle.

Ensuite, vous définissez les coins de vos enclos avec quelques poteaux et vous marchez dans le pâturage même comme si vous étiez un cheval. Vérifiez si les passages sont logiques et suffisamment larges, si vous pouvez facilement fermer certaines pistes si nécessaire. Assurez-vous que les chevaux doivent parcourir un long chemin entre l'abri et le point d'eau et le lieu d'alimentation, pendant que vous pouvez toujours vous réapprovisionner facilement sans sombrer dans la boue. Assurez-vous d'avoir au moins 1 piste de longueur suffisante pour une bonne course.


Nous avons opté pour des pistes de 3m de large pour permettre aux chevaux de se dépasser facilement lors d'un sprint. Des pistes plus larges nuiraient au "comportement de vol" et, par conséquent, vos amis ne voient d'intérêt à bouger plus. Nous avons aplati les coins pour qu'il y ait plus de place dans les virages et ils peuvent également prendre ceux au galop. Aussi pratique pour prendre en compte c'est la largeur de votre tracteur / quad et remorque.


Dans le cas de CabaBLOOM, il fallait vraiment repartir de zéro sur un pré plat et humide. Pour déterminer où et dans quelle position l'abri devrait se trouver, nous nous sommes littéralement mis dans la plaine par vent et par temp pour sentir de quel côté entrent le vent et la pluie. Après un hiver humide, il est également facile de voir où se trouve l'endroit le plus sec de la prairie, et c'est exactement là ou notre Cabahara (endroit sablonneux) se retrouve. Il est important pour le bien-être de vos chevaux, et plus encore si vous avez un pâturage humide, de vous assurer qu'ils ont assez d'exercice en hiver et qu'ils puissent courir et se rouler dans un endroit sec et sablonneux. Près de la grange, nous avons pensé qu'il était important de laisser un espace boue / rouleau.


Le principe est qu'ils peuvent facilement entrer dans leur abri de n'importe quel pâturage à tout moment. Pour nous, dans cette prairie, il n'était pas possible de laisser l'abri sans sol fixe. Les revêtements de sol sont donc identiques aux murs. Et des plaques de boue ont été posées autour de l'écurie pour la même raison. Un must absolu en matière de maintenance!

Le choix du fil électrique s'est porté sur un fil bleu / noir très conducteur de 6 mm d'épaisseur, étiré à 2 hauteurs (70cm et 1m20). Après tout, les chevaux voient les couleurs d'une manière complètement différente. Bien que le bleu se démarque très bien pour eux, il est certainement beaucoup moins remarquable dans le paysage que le ruban blanc et le fil blanc, par exemple.


Consultez également notre boutique en ligne, où nous aimerions partager avec vous quelle était la meilleure solution qualité / prix pour nous.

Nos chevaux ne sont pas des casseurs, donc pour l'instant nous laissons les pâturages intérieurs sans électricité (jusqu'à ce que nous nous rendions compte que ce serait nécessaire et ensuite nous connectons la clôture extérieure souterraine avec les paddocks).

N'hésitez pas à nous contacter pour des conseils ou du matériel pour créer votre propre Paddock Paradise! CabaBLOOM aime réfléchir ensemble avec vous, à la façon dont vous pouvez accueillir vos chevaux de la manière la plus naturelle que possible, adaptée à vos circonstances!

Travail au sol

Travailler au sol à côté du cheval est certainement un moyen de développer un lien plus étroit avec votre cheval. Avec CabaBLOOM, nous sommes un débutant dans cette histoire. Ce qui est génial, c'est que lorsque vous apprenez à un jeune cheval à longer et à obéir au pas, au trot et au galop à partir des différentes positions, vous apprenez au moins autant de votre cheval que l'inverse.

Ils vous disent sans pitié quand vous n'êtes pas dans la bonne position, donnez des signaux peu clairs ou ne les dosent pas suffisamment. Il faut juste vouloir comprendre... Observez bien, et vous récupérez de façon magique ...


L'autre jour, quand nous sommes allés nous promener, nous avons dû croiser un tas de bois, recouvert d'une grande bâche bleue, battant au vent. C'était pas la panique totale, mais la courte réponse au choc a été le signal pour reprendre quelques excercises pour aider les chevaux à surmonter leur peur. 


Nous sommes plus forts si on ose faire face à nos peurs. L'un de loin. L'autre de très proche.

Les fausses herbes

Quelques points à prendre en compte lors de la transition vers les prés. À moins que votre cheval ne marche tous les jours pendant l'hiver jusqu'au printemps sur le pâturage, vous devriez progressivement construire la transition de l'intérieur vers l'extérieur. Nourrir le cheval avec du fourrage avant d'aller au pâturage permet de modérer l'attaque du tractus gastro-intestinal avec de l'herbe fraîche.


Selon le type d'herbe, la température et le soleil, l'herbe contient plus ou moins de fructane. Trop de fructane peut provoquer de nombreuses affections: résistance à l'insuline, DPIP (Cushing), fourbure, obésité.


L'herbe contient plus de fructane lorsqu'elle pousse rapidement, après beaucoup de pluie avec des températures plus élevées. Il y a plus de fructane dans la tige contre le sol que dans la feuille (si l'herbe du pré devient trop courte, il est préférable de déplacer le cheval vers un autre pré). Le fructane est principalement produit pendant la journée. L'aube et la nuit sont les meilleurs moments pour laisser paître votre cheval pendant la transition de la saison. Vous pouvez consulter l'index des fructanes ici.